Ethylotests obligatoires: Merci qui!!!?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

DÉCRYPTAGE - En seulement huit mois, la proposition d’une association est devenue un décret prêt à entrer en vigueur…

Dimanche, c’est le jour J. A partir du 1er juillet 2012, les quelque 36 millions d’automobilistes français devront obligatoirement avoir «un éthylotest non usagé, disponible immédiatement» dans leur voiture, selon un décret paru au Journal officiel le 28 février dernier. Le défaut de possession de cet équipement sera sanctionné à partir du 1er novembre 2012 par une amende de 11 euros.



Si l’objectif annoncé par le chef de l’Etat de l’époque, Nicolas Sarkozy, était de renforcer la lutte contre l’alcool au volant, à l’origine de 31% des accidents mortels en France, cette nouvelle obligation a rapidement suscité la polémique sur Internet.

En effet, un courriel envoyé par la Ligue de défense des conducteurs a circulé,prévenant les internautes d’une «affaire scandaleuse»: derrière l’association «I-Test», qui a milité en faveur d’éthylotests obligatoires dans les voitures et l’a obtenu, se cachent en fait «des fabricants d’éthylotests». Son président, Daniel Orgeval, est salarié –il est responsable de la formation- de l’entreprise Contralco, PME de l’Hérault leader mondial dans son domaine.

«Si c’est du lobbying, moi je dis oui»



Daniel Orgeval ne s’en cache pas. Lors d’une séance de la mission d’information relative à l’analyse des causes des accidents de la circulation et à la prévention routière du 1er septembre 2011, il a joué cartes sur table: «La jeune association I-Test que je préside regroupe les industriels et les spécialistes de la production des appareils de mesurage et de dépistage de l’alcoolémie et des stupéfiants.»

Cette semaine, Daniel Orgeval a défendu sur Europe 1 son action, en toute transparence: «Nous sommes force de proposition. C’est comme ça qu’il faut l’entendre. Si c’est du lobbying, moi je dis oui. On fait du lobbying pour la sécurité routière. On fait du lobbying pour les usagers. On faut du lobbying pour les industriels. Surtout si ça permet de ne pas délocaliser une entreprise française et que ça permet de créer des emplois. Et bien tant mieux.»

Une étonnante rapidité



Et Contralco est prêt à contre-attaquer. Son directeur marketing, Guillaume Neau, qui ne «crache pas sur les conséquences commerciales du décret», a dénoncé auprès du Figaro «un tissu de mensonges orchestré par la Ligue de défense des conducteurs, une association obscure qui appelle aux dons, mais qui n’a même pas déposé ses statuts en préfecture». Il envisage de porter plainte pour diffamation, selon le quotidien.

Une autre zone d’ombre est autrement présente: la rapidité avec laquelle I-Test, créée le 26 juin 2011, a réussi à convaincre du bien-fondé de sa proposition. En seulement huit mois, l’association a réussi à faire de sa proposition un décret». D’ailleurs, ce décret n’est en fait qu’une application de la disposition de l’article L. 234-14 du code de la route, prévoyant que tout automobiliste justifie de la possession d’un éthylotest, votée en 1970.

«Un gadget pas fiable et compliqué»



Contactée par 20 Minutes, Christiane Bayard, secrétaire générale de la Ligue de défense des conducteurs, fustige ainsi ces «fortes pressions» d’I-Test, «spécialiste de la répression routière», et «la façon dont cela s’est passé, avec beaucoup de précipitation». Plus que le conflit d’intérêt, Christiane Bayard déplore qu’il n’y ait pas eu «plus de réflexion»: «Ce n’est pas une façon convenable de traiter les conducteurs.»

Pour la Ligue de défense des conducteurs comme pour la Ligue contre la violence routière, les automobilistes vont se voir imposer «un gadget pas fiable et compliqué». Et à deux jours de l’entrée en vigueur du décret, la pénurie guette dans les pharmacies et les prix flambent sur Internet, dernier endroit possible pour en trouver.

Source :Bérénice Dubuc et Corentin Chauvel 20Minutes



  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>